Accéder au contenu principal

2bill.fr : Les espèces sont-elles amenées à disparaître ?

 


L’arrivée des chèques et des cartes bancaires, puis du paiement en ligne et aujourd’hui de la cryptomonnaie, vient grandement questionner la place de l’argent liquide dans notre quotidien.

Est-ce la fin des pièces et des billets ? Viendra-t-il un jour où les échanges monétaires seront à 100% dématérialisés ? Si l’argent liquide semble voué à disparaître, la réalité est tout autre.

La tendance est à l’argent virtuel

Le covid impact les modes de paiements


L'arrivée du covid a grandement bouleversé les habitudes des consommateurs. Si la carte bancaire est déjà utilisée par une grande majorité des usagers, l’argent liquide reste un choix prioritaire pour bon nombre de personnes.

Les mesures sanitaires ont toutefois relégué l’utilisation de l’argent liquide au second plan, pour des raisons évidentes de transmission du virus. De plus, les périodes d'isolement ont grandement favorisé le e-commerce, aux dépens des commerces physiques.

L'évolution des modes de paiements et les progrès numériques permettent aujourd’hui de multiplier les achats, sans avoir besoin d’argent liquide. Il va sans dire qu’à ce rythme, les espèces pourraient rapidement ne plus être utilisées. Pourtant, si la mode est au paiement sans contact et aux achats en ligne, l’argent liquide garde bel et bien sa place dans le portefeuille des consommateurs.

Carte bancaire ou espèces : que disent les chiffres

Si l’on se focalise sur les paiements en ligne, la carte bancaire reste le mode de paiement favori des Français. Classé en première position devant PayPal (21%), le virement bancaire (4%) et le chèque (3%).

Pourtant, en prenant un point de vue plus global, les espèces sont le moyen de paiement le plus utilisé de L’Eurosystème. En effet, qu’il s’agisse d’achats en magasin ou d’échange entre les particuliers, les espèces gardent 73% de part en zone Euro, contre 24% pour les paiements par carte.

En comparant ces deux modes de paiements, on comprend rapidement que l’utilisation des moyens de paiement virtuel est grandement favorisée par le grand nombre de business en ligne. De fait, les us et coutumes changent. L’utilisation d’espèces se fait principalement pour de petits achats ou lors des voyages à l’étranger.

Les usages diffèrent selon les pays

Si vous êtes amené à lire l’article L’argent liquide va t-il bientôt disparaître, rédigé par ça m’intéresse, vous constaterez la chose suivante.

“Les usages des Européens en matière d’argent liquide varient en effet grandement d’un pays à l’autre. En Allemagne et en Autriche, où la numérisation est moins avancée, le billet de 500 euros, dont la fabrication a pourtant été stoppée en avril 2019, reste d’usage courant.

A contrario, dans les pays plus « technophiles » comme les Pays-Bas, la Suède ou le Luxembourg, le paiement digital s’est imposé. « La France est dans une situation intermédiaire, note Christophe Baud-Berthier. Si en Grèce et en Espagne plus de 80 % des achats auprès de commerçants s’effectuent encore en liquide, en France, ce mode de paiement ne couvre plus que 59% des transactions dans des commerces physiques. »”

Une fois encore, on remarque que les habitudes sont grandement influencées par la culture du pays dans lequel on vit. La disparition des espèces n’est donc pas avérée et si elle l’était, cela se ferait de manière progressive, en fonction des pays.

L’argent liquide : un gage de sécurité

Les risques des paiements virtuels

S’il est peut-être moins tendance de payer en pièces jaunes, cette transaction rassure. La digitalisation des flux financiers est une réelle aide et un gain de temps indéniable. Cependant, tout comme une pièce de monnaie à deux côtés, les échanges monétaires virtuels ont également leurs mauvais côtés.
En effet, les consommateurs ont bien moins confiance en ce mode de paiement, du fait des nombreuses arnaques en ligne. Il en va de même pour les paiements sans contact, qui font encore l'objet de restrictions afin d’éviter de trop gros débordements (lorsqu’une carte est volée, par exemple).

Nous vous rappelons d’ailleurs qu’il est important d’être vigilant quant aux actions que vous effectuez en ligne. 2bill.fr met un point d’honneur à vous conseiller et à vous alerter sur les pratiques malhonnêtes liées à vos achats et paiements en ligne.

Le pouvoir de l’argent liquide

En somme, les espèces restent un moyen de paiement qui rassure, dont on a l'habitude et qui permet également de contrôler ses dépenses.

La crise sanitaire le montre bien. Pendant cette période, les paiements étaient principalement réalisés par carte et le sans contact était grandement encouragé. Cependant, on remarque également qu’en période de crise, on se rassure avec ce que l’on peut voir et toucher.

De nombreuses personnes ont donc retiré de l’argent à la banque, par réflexe. L’argent palpable reste donc un gage de sécurité. L’argent liquide n’est pas encore relégué au rang de moyen de paiement obsolète et, au vu du contexte actuel, sa disparition semble peu probable.

Les espèces vont-elles disparaître ? Pas tout de suite !

Dans cet article, 2bill.fr vous montre bien que les espèces ont encore une place de choix dans les échanges. Vous pouvez donc garder votre magnifique porte-monnaie.

Les modes de consommations n’ont jamais évolué aussi rapidement qu’aujourd’hui. Cependant, le paiement en ligne et les cartes bancaires ont cela en moins que les espèces : on ne peut pas les toucher.

Dans un monde où le virtuel fait peu à peu sa loi, il existera toujours des collectionneurs, des nostalgiques, mais également des économistes pour rappeler ce mantra : “ l’argent que tu n’as pas réellement avec toi, ne t’appartient pas !”

__

Crédit photo : <a href='https://fr.freepik.com/photos/arbre'>Arbre photo créé par jcomp - fr.freepik.com</a>


Posts les plus consultés de ce blog

2Bill.fr : Récapitulatif des plafonds de paiement sans contact en Europe

Bien que la vie semble vouloir reprendre doucement son cours, la crise du coronavirus aura changé nombre des habitudes des consommateurs en Europe et dans le monde entier. Notamment avec la pratique du paiement sans contact. L'équipe de www.2bill.fr a recensé pour vous la liste des plafonds autorisés dans les pays de l'UE selon le Centre Européen des Consommateurs France. Allemagne  : aucun code PIN pour les transactions de 50 € et moins. Toutefois, après 5 transactions ou un montant cumulé de 150 €, le code PIN est alors exigé. Autriche  : le plafond autorisé est de 50 €. Belgique  : aucun code PIN exigé pour les transactions de moins de 25 €. Bulgarie  : on y autorise les paiements sans contact jusqu'à plus ou moins 50€ (100 LEV). Chypre  : toute transaction de 50 € et moins peut être payée sans contact. Croatie  : le plafond du sans contact n'y excède pas les 13 € (100 HRK), plus ou moins. Danemark  : on peut payer ses achats grâce au sans contact jusqu'à hauteu

2Bill.fr : La carte crypto.com Visa

Le blog de www.2bill.fr vous renseigne sur la carte Crypto.com, une carte bancaire éditée par Visa. Outre le fait qu’elle est en métal, son autre grande particularité est de vous proposer des offres de cashback sur toutes vos transactions. De plus, elle est gratuite.  Cette carte rencontre donc de plus en plus de succès. Le principe est le suivant : vous transférez un montant sur votre espace personnel Crypto.com et ensuite, vous bénéficiez de 2% des sommes dépensées avec la carte. Le montant correspondant aux 2% est remboursé instantanément sur votre compte Crypto.com. Et cela fonctionne pour tout achat, dans n’importe quel pays et n’importe quelle devise. Les règles à suivre pour l’obtenir sont assez simples : pour la carte classique, il vous faudra faire un premier versement de 350 euros tout en sachant que cette somme sera bloquée pendant 6 mois.  Cette somme sera stockée en crypto-monnaie de Crypto.com (CRO), donc avec la possibilité de perdre ou de prendre de la valeur pendant

2Bill.fr : Lexique du vocabulaire à connaître pour la sécurité bancaire en ligne

Nous ne sommes pas tous des geeks ou des passionnés d'informatique. Pourtant, nous n’avons pas le choix que d’utiliser les nouvelles technologies pour effectuer des transactions bancaires que ce soit via des applications ou en ligne. La rédaction de www.2bill.fr vient à votre rescousse pour vous traduire les termes principaux à comprendre en matière de sécurité en ligne et de paiements. Lexique du vocabulaire de sécurité bancaire HTTPS , c’est l’acronyme de Hypertext Transfer Protocol Secure ou protocole de transfert hypertexte sécurisé. Le https positionné au début d’une URL atteste que le site internet est sécurisé. Le 3D secure , c’est le nouveau protocole de sécurisation des paiements en ligne par carte bancaire qui permet d’authentifier le titulaire du compte lors d’une transaction en le redirigeant vers le site internet de son établissement bancaire et en lui demandant de saisir une information qu’il va recevoir sur son téléphone. La double authentification , c’est un protoco

2Bill.fr : Alerte aux faux conseillers bancaires

La rédaction de www.2bill.fr vous met en garde face aux fraudes par téléphone. De plus en plus de fraudeurs tentent de se faire passer pour des conseillers bancaires afin de vous soutirer des informations confidentielles. Ils vont tenter de vous faire réaliser des opérations sur votre compte. Cette technique de plus en plus répandue est nommée « ingénierie sociale ». Ils font appel à des mécanismes de défenses psychologiques pour obtenir des informations. Les fraudeurs se servent de la peur et de l'angoisse en se faisant passer pour le sauveur pour aboutir à leur fin. Un exemple bien connu de fraude est un supposé appel de votre banque. Une personne ayant réussi à récupérer vos informations confidentielles se présente comme un conseiller de votre banque ou comme le service fraude. Elle vous alerte qu’un achat suspect a été réalisé avec votre carte bancaire et vous rassure en vous disant qu’il est encore possible d’annuler l’opération. Vous voyez le mécanisme qui vous fait passer d

2Bill.fr : Les cartes Mastercard pour payer en crypto

Le blog de www.2bill.fr aborde aujourd’hui le sujet des crypto-monnaies.  Beaucoup de nouveaux projets incluent désormais l’utilisation de crypto-monnaies et Mastercard est l’un des acteurs innovant dans l’inclusion de la technologie blockchain en travaillant avec des partenaires dédiés.  Bon nombre de nouveaux outils apparaissent de façon mensuelle et l’intégration est en cours sur les marchés financiers. 2bill.fr vous en dit plus. Le géant Mastercard s’est associé à des plateformes spécialisées en crypto-monnaie établies en Asie-Pacifique telles que Bitkub, Amber Group ou Coinjar pour la création de cartes de paiement en crypto-monnaie. Le but est de permettre aux détenteurs, où qu’ils soient situés sur la planète, de convertir des jetons de crypto-monnaie en argent traditionnel.   Mastercard lance cette expérience pilote au sein de son programme mondial de cartes crypto et les entreprises retenues pour participer au projet sont les premières de la zone géographique incluant Taïwan

2Bill.fr : Le montant maximum du paiement sans contact va-t-il être augmenté ?

L’édito du blog de www.2bill.fr vous parle aujourd’hui du montant du plafond du paiement sans contact et son évolution. Le paiement sans contact disponible sur la plupart des cartes bancaires est devenu très courant depuis le début de la pandémie de Covid-19. Le plafond était déjà passé de 30 à 50 euros en mai 2020. Aujourd’hui se pose la question de le passer à 100 euros, comme viennent de le faire les Anglais en l’augmentant à 100 livres sterling. Initialement, en France, le paiement sans contact a été limité à 20 euros. Il est ensuite passé à 30 euros en 2017.  Lorsque la pandémie de coronavirus a imposé les gestes barrières, le paiement sans contact est devenu la règle, dès qu’il était possible de s’en servir, et son montant a été revu à 50 euros pour faciliter les achats du quotidien pendant les périodes de confinement. Le nombre de paiements sans contact a augmenté de près de 40 % d’après le groupement des cartes bancaires.  Près de 50 % des paiements au total sont réalisés en

2Bill.fr : l'utilisation de la carte de crédit en Chine

La rédaction de www.2bill.fr vous partage son expérience pour régler vos achats lors de vos voyages en Chine. L'argent comptant est plus utilisé en Chine que les cartes de crédit, surtout dans les petites villes. Dans les grandes villes, les hôtels, les restaurants et les magasins de marques étrangères acceptent les cartes de crédit, il est donc utile d'avoir votre carte de crédit.  Les cartes Visa, MasterCard et American Express sont acceptées en Chine. L’utilisation de votre carte de crédit va entraîner des frais de change et des frais de transaction de la part de votre banque. Nous vous recommandons de n'utiliser votre carte de crédit que pour les plus grosses dépenses comme les hôtels, les billets d'avion et les souvenirs plus onéreux. Assurez-vous donc de disposer de suffisamment de cash pour les petits paiements. Pensez à informer votre banque que vous utiliserez votre carte en Chine. Sinon, vos transactions risquent d'être signalées comme suspectes et votre c

2Bill.fr : La carte de paiement pour les malvoyants

Le blog de www. 2bill.fr s'intéresse aux avancées technologiques des moyens de paiements. L’évolution de la technologie des cartes bancaires ne cessent de progresser depuis ces dernières années. Handsome, une néo-banque spécialisée dans les solutions bancaires pour les personnes en situation de handicap travaille au développement d’une carte bancaire pour les malvoyants. Mastercard a choisi d'accompagner cette start-up dans son développement. Le constat était le suivant: rien n’avait été pensé pour les malvoyants et 89 % d’entre eux ont malheureusement déjà été victime de fraude ou d’arnaque en réglant leurs achats. Certains commerçants peu scrupuleux changent le montant sans informer le client ou font croire que le paiement a échoué et demandent au client de retaper son code pour encaisser deux fois. Handsome a fait développé par Thales, la première carte bancaire qui parle. La carte est reliée au téléphone grâce à des antennes incrustées dans le plastique. Avec cette carte ba

2Bill.fr : Les sujets importants du e-commerce de 2022

  Aujourd’hui l’équipe www.2bill.fr vous parle des pratiques à suivre dans le domaine du e-commerce pour maintenir votre site parmi les plus compétitifs. Sur 2022, répondre aux consommateurs de la meilleure manière nécessitera d’être capable de proposer une offre de services multiples sur différents canaux. Le contenu sera également mis à l’honneur. Tout d’abord, le choix de plusieurs solutions de paiement devient primordial. Proposer du paiement par carte bancaire reste le moyen de paiement incontournable mais les autres solutions de paiement en ligne sont de plus en plus plébiscitées. Amazon Pay, Stripe, Paypal et autres solutions alternatives se doivent d’être présentes sur les pages de paiement.  Le paiement en plusieurs fois est aussi fortement recommandé si vous vendez des articles aux montants élevés, cette facilité de paiement est de plus en plus appréciée par les ménages suite à la crise de Covid-19. Une autre recommandation est celle d’abandonner l’obligation de création de

2Bill.fr : Les cartes bancaires sans frais

Le blog de www.2bill.fr vous informe aujourd’hui sur les cartes bancaires gratuites disponibles sur le marché.  En effet, plusieurs établissements bancaires incluent dans leurs offres des cartes de paiement gratuites, ainsi que d’autres produits intéressants. Cela est encore plus vrai chez les banques en ligne, qui proposent des offres de plus en plus compétitives dans l'écosystème bancaire. Ces offres sont le plus souvent très attractives et proposent un service client très réactif.  La plupart des banques en ligne proposent une carte bancaire sans frais dans l’éventail des cartes disponibles. Pour celle-ci il n’y aura donc aucune cotisation annuelle de carte à payer, et souvent des frais de tenue de compte extrêmement faibles.  Les établissements bancaires traditionnels ont tendance à facturer d’office les frais de tenue de compte et à imposer une cotisation annuelle, avec parfois un tarif promotionnel si vous demandez une seconde carte bancaire.  Même si les banques en ligne s