Accéder au contenu principal

La fraude en 2021 - Le Mag de 2Bill.fr

Photo 2Bill.fr état de fraude 2021

 

La Banque de France a mis en ligne le rapport annuel de l’Observatoire, concernant l’état de fraude, les actions conduites et de l'identité numérique et la sécurité des paiements. Aujourd’hui, le Mag de 2Bill.fr vous présente l’état de fraude 2021 des cartes de paiement, chèques, virements et prélèvements bancaires.

Créé en 2016, l'Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiement est une instance destinée à favoriser l'échange d'informations et la concertation entre toutes les parties concernées, par le bon fonctionnement des moyens de paiement et la lutte contre la fraude.

La synthèse de L’Observatoire - 2Bill.fr

Les transactions scripturales augmentent - Le Mag de 2Bill.fr

L’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement note un rapport de causalité évident entre la numérisation des usages et l'augmentation des menaces sur les moyens de paiement.

La numérisation est un réel levier économique et financier. Toutefois, elle ouvre également la porte de nouvelles menaces et nouveaux types d'escroquerie reposant, principalement, sur la manipulation. Du fait du contexte social, sanitaire et économique de l'année 2020, on note une augmentation des transactions scripturales, autrement dit des paiements en chèques, virements bancaires, prélèvements et cartes bancaires (pour l’année 2021). Le nombre de transactions augmente de 12,4% et les montants de ces transactions de 17,5 %.

Le top 3 des modes de paiement en 2021

Avant de vous présenter la situation des fraudes des moyens de paiement, 2Bill.fr tient à vous notifier du classement des modes de paiement les plus utilisés en 2021. En première place, nous retrouvons les opérations en cartes bancaires, qui gagnent 61% d’utilisation en plus cette année.

Derrière les paiements en carte bancaire, c'est au virement instantané de prendre la deuxième place en 2021. Son utilisation double, passant de 1% à 2 % du total des virements. S’il reste moins en France par rapport aux autres pays européens, ce mode de paiement devrait voir sa croissance évoluer dans les prochaines années (du fait des stratégies nationales européennes mises en place sur les paiements).

Enfin, en troisième position, nous retrouvons les moyens de paiement plus traditionnels, tel que le chèque, dont l’utilisation reste de moins en moins notable. La situation sanitaire de 2020 signe-t-elle la mort du chèque ? Depuis la pandémie, ce mode de paiement voit son taux d'utilisation baisser de 6 % et ses montants de 4 %.

Le point de vue de l’Observatoire

“Dans ce contexte de très forte hausse des transactions scripturales, en partie liée à un effet de rattrapage après une année 2020 atypique, le suivi statistique de l’Observatoire montre que la fraude observée sur les paiements émis en France progresse en valeur à un rythme deux fois inférieur aux flux pour atteindre 1,2 milliard d’euros (+ 8,5 %), et diminue en nombre pour s’établir à 7,5 millions de 1 Le quick commerce* correspond aux achats sur Internet – généralement au moyen d’un téléphone mobile – associés à une promesse de livraison très rapide à domicile, de quelques minutes à quelques heures."

Les modes de paiement les plus soumis à la fraude

Le chèque - 37%

Si le chèque prend la dernière place des modes de paiement utilisés en 2021, il est toutefois à la première place des moyens de paiement le plus frauduleux avec un taux de 0,079%. Ce pourcentage représente 37 % des montants de fraude en 2021, ce qui équivaut à 465 millions d'euros. Dans son analyse, l'Observatoire prend désormais en compte les tentatives de fraude des jouets par les établissements bancaires après remise du chèque.

Cette année, 161 millions d'euros de fraude ont été déjoués, cette somme est à déduire des 626 millions d'euros d'opérations frauduleuses par chèque de 2021.

La carte bancaire - 37%

La carte bancaire est le second mode de paiement le plus touché par la fraude. Très proche du chèque, on constate un pourcentage de 37 % du montant global de la fraude en 2021, ce qui équivaut à 464 millions d'euros. En prenant en compte la trajectoire montante d'utilisation de ce mode de paiement, l'année 2021 marque un recul sensible de fraude.

En effet, on constate une baisse de 1,9 %, pour les montants et de 0,059% pour les taux, contre 0,068 % en 2020.

Le virement - 23%

En troisième place, on retrouve le virement, qui représente à lui seul 23 % des montants de fraude en 2021, pour une somme totale de 287 millions d'euros. Si l'on prend en compte la forte utilisation de ce mode de paiement dû au contexte sanitaire que l'on connaît, le taux de fraude par virement reste globalement faible et contrôlé, avec un taux de 0,007%.  

Selon l’Observatoire, les cas de fraudes touchent :

  • les entreprises ;
  • les administrations publiques ; 
  • les particuliers.

Les fraudeurs réussissent dans ces trois cas de figure à passer les pare-feu d’authentification. L’Observatoire voit des actions de plus en plus importantes, une réelle importance à la sensibilisation des utilisateurs.

Les montants frauduleux : ce qu’en dit l’Observatoire

25 millions d’euros en 2021

“Derrière ces trois moyens de paiement, les montants de fraude affectant le prélèvement, les effets de commerce, la monnaie électronique et la transmission de fonds sont relativement négligeables."

L’Observatoire constate toutefois une hausse de la fraude au prélèvement, qui a représenté 25 millions d’euros en 2021, contre moins de 2 millions d’euros en 2020, et dont le taux de fraude (0,0013 %) est particulièrement volatile d’une année sur l’autre, au cours des quatre dernières années.

L’origine de cette hausse, imputable à un nombre très réduit de créanciers, a été identifiée. Des mesures correctives sont mises en œuvre pour y remédier.”

L’opinion de 2Bill.fr

Les chiffres présentés par l’Observatoire montrent à quel point il est important de sécuriser ses transactions. En ligne, les données restent facilement accessibles aux fraudeurs.

Aujourd’hui, il est essentiel d’avoir un excellent gestionnaire de mots de passe, de savoir retrouver l’origine d’un paiement et de sécuriser son site web, dans le cas où vous auriez une boutique en ligne intégrée. Il y a un véritable travail de sensibilisation et d’éducation aux comportements frauduleux à faire auprès des consommateurs et des professionnels qui souhaitent monter et développer leur business en ligne.

Voilà pourquoi de plus en plus d’entreprises font appel à des professionnels, comme 2bill.fr pour les aider à développer un business florissant, en toute sécurité. Une fois encore, toute l’équipe de rédaction du Mag de 2bill.fr vous remercie pour votre lecture.

__

*Quick commerce : Le quick commerce correspond aux achats sur Internet – généralement au moyen d’un téléphone mobile – associés à une promesse de livraison très rapide à domicile, de quelques minutes à quelques heures. Le quick commerce s’est notamment développé dans le secteur alimentaire.

Crédit photo :  Fraude2021 primagefactory

Posts les plus consultés de ce blog

Comment retrouver l’origine d’un paiement en ligne ? - Le Mag de 2Bill.fr

  Il vous est déjà arrivé de vous questionner sur la provenance d’un paiement ? Vous avez annulé une commande et vous voulez vous assurer que vous ne serez pas débité ? Cet article, rédigé par l’équipe éditoriale de 2bill.fr vous montre les différentes manières de retrouver l’origine d’un paiement en ligne et de vous y opposer, le cas échéant. Demandez à consulter l'historique de vos paiements Le rendez-vous avec un conseiller La première solution pour savoir d’où vient ce prélèvement est d’aller voir votre conseiller bancaire dans votre agence. Il vous donnera votre relevé et l’historique bancaire. Ainsi, vous pourrez consulter les derniers paiements de votre carte bancaire. Si cette solution était la plus fiable et la plus courante, il y a quelques années, vous pouvez toutefois éviter ce déplacement et consulter directement vos transactions bancaires en ligne. Les avantages du rendez-vous avec votre banquier Bien que cette méthode soit la moins rapide, votre conseiller bancaire

2Bill.fr : Les progrès à faire sur le paiement dans le e-commerce

Une récente étude faite à la demande de Stripe par le cabinet Edgar, Dunn & Company met en lumière les difficultés des clients du e-commerce lorsqu’ils arrivent sur une page de paiement. L’équipe éditoriale du Blog de www.2bill.fr vous en détaille certains aspects. Certaines mauvaises habitudes peuvent provoquer des abandons en cours d’achat liés au parcours de paiement qui ne serait pas optimal. Un peu comme si vous abandonniez votre panier de courses à la caisse du supermarché.  L’étude en question a été faite en Europe et révèle que plus de 90% des formulaires de paiement en France possèdent de multiples erreurs basiques.  Les éléments cruciaux sont l’optimisation pour les pages mobiles, la sécurité et la confiance du client mais aussi tout simplement la conception du formulaire en lui-même. Pourtant, suite à la pandémie de Covid-19 et aux confinements successifs, plus d’un tiers des personnes interrogées en France ont dit avoir multiplié par deux leurs achats en ligne en 2020

2Bill.fr : Les cartes Mastercard pour payer en crypto

  Le blog de www.2bill.fr aborde aujourd’hui le sujet des crypto-monnaies.  Beaucoup de nouveaux projets incluent désormais l’utilisation de crypto-monnaies et Mastercard est l’un des acteurs innovant dans l’inclusion de la technologie blockchain en travaillant avec des partenaires dédiés.  Bon nombre de nouveaux outils apparaissent de façon mensuelle et l’intégration est en cours sur les marchés financiers. 2bill.fr vous en dit plus. Le géant Mastercard s’est associé à des plateformes spécialisées en crypto-monnaie établies en Asie-Pacifique telles que Bitkub, Amber Group ou Coinjar pour la création de cartes de paiement en crypto-monnaie. Le but est de permettre aux détenteurs, où qu’ils soient situés sur la planète, de convertir des jetons de crypto-monnaie en argent traditionnel.   Mastercard lance cette expérience pilote au sein de son programme mondial de cartes crypto et les entreprises retenues pour participer au projet sont les premières de la zone géographique incluant Taïw

2Bill.fr : Les sujets importants du e-commerce de 2022

  Aujourd’hui l’équipe www.2bill.fr vous parle des pratiques à suivre dans le domaine du e-commerce pour maintenir votre site parmi les plus compétitifs. Sur 2022, répondre aux consommateurs de la meilleure manière nécessitera d’être capable de proposer une offre de services multiples sur différents canaux. Le contenu sera également mis à l’honneur. Tout d’abord, le choix de plusieurs solutions de paiement devient primordial. Proposer du paiement par carte bancaire reste le moyen de paiement incontournable mais les autres solutions de paiement en ligne sont de plus en plus plébiscitées. Amazon Pay, Stripe, Paypal et autres solutions alternatives se doivent d’être présentes sur les pages de paiement.  Le paiement en plusieurs fois est aussi fortement recommandé si vous vendez des articles aux montants élevés, cette facilité de paiement est de plus en plus appréciée par les ménages suite à la crise de Covid-19. Une autre recommandation est celle d’abandonner l’obligation de création de

2Bill.fr : Lexique du vocabulaire à connaître pour la sécurité bancaire en ligne

Nous ne sommes pas tous des geeks ou des passionnés d'informatique. Pourtant, nous n’avons pas le choix que d’utiliser les nouvelles technologies pour effectuer des transactions bancaires que ce soit via des applications ou en ligne. La rédaction de www.2bill.fr vient à votre rescousse pour vous traduire les termes principaux à comprendre en matière de sécurité en ligne et de paiements. Lexique du vocabulaire de sécurité bancaire HTTPS , c’est l’acronyme de Hypertext Transfer Protocol Secure ou protocole de transfert hypertexte sécurisé. Le https positionné au début d’une URL atteste que le site internet est sécurisé. Le 3D secure , c’est le nouveau protocole de sécurisation des paiements en ligne par carte bancaire qui permet d’authentifier le titulaire du compte lors d’une transaction en le redirigeant vers le site internet de son établissement bancaire et en lui demandant de saisir une information qu’il va recevoir sur son téléphone. La double authentification , c’est un protoco

2Bill.fr : Alerte aux faux conseillers bancaires

La rédaction de www.2bill.fr vous met en garde face aux fraudes par téléphone. De plus en plus de fraudeurs tentent de se faire passer pour des conseillers bancaires afin de vous soutirer des informations confidentielles. Ils vont tenter de vous faire réaliser des opérations sur votre compte. Cette technique de plus en plus répandue est nommée « ingénierie sociale ». Ils font appel à des mécanismes de défenses psychologiques pour obtenir des informations. Les fraudeurs se servent de la peur et de l'angoisse en se faisant passer pour le sauveur pour aboutir à leur fin. Un exemple bien connu de fraude est un supposé appel de votre banque. Une personne ayant réussi à récupérer vos informations confidentielles se présente comme un conseiller de votre banque ou comme le service fraude. Elle vous alerte qu’un achat suspect a été réalisé avec votre carte bancaire et vous rassure en vous disant qu’il est encore possible d’annuler l’opération. Vous voyez le mécanisme qui vous fait passer d

2Bill.fr : Le montant maximum du paiement sans contact va-t-il être augmenté ?

L’édito du blog de www.2bill.fr vous parle aujourd’hui du montant du plafond du paiement sans contact et son évolution. Le paiement sans contact disponible sur la plupart des cartes bancaires est devenu très courant depuis le début de la pandémie de Covid-19. Le plafond était déjà passé de 30 à 50 euros en mai 2020. Aujourd’hui se pose la question de le passer à 100 euros, comme viennent de le faire les Anglais en l’augmentant à 100 livres sterling. Initialement, en France, le paiement sans contact a été limité à 20 euros. Il est ensuite passé à 30 euros en 2017.  Lorsque la pandémie de coronavirus a imposé les gestes barrières, le paiement sans contact est devenu la règle, dès qu’il était possible de s’en servir, et son montant a été revu à 50 euros pour faciliter les achats du quotidien pendant les périodes de confinement. Le nombre de paiements sans contact a augmenté de près de 40 % d’après le groupement des cartes bancaires.  Près de 50 % des paiements au total sont réalisés en

2Bill.fr : La carte crypto.com Visa

Le blog de www.2bill.fr vous renseigne sur la carte Crypto.com, une carte bancaire éditée par Visa. Outre le fait qu’elle est en métal, son autre grande particularité est de vous proposer des offres de cashback sur toutes vos transactions. De plus, elle est gratuite.  Cette carte rencontre donc de plus en plus de succès. Le principe est le suivant : vous transférez un montant sur votre espace personnel Crypto.com et ensuite, vous bénéficiez de 2% des sommes dépensées avec la carte. Le montant correspondant aux 2% est remboursé instantanément sur votre compte Crypto.com. Et cela fonctionne pour tout achat, dans n’importe quel pays et n’importe quelle devise. Les règles à suivre pour l’obtenir sont assez simples : pour la carte classique, il vous faudra faire un premier versement de 350 euros tout en sachant que cette somme sera bloquée pendant 6 mois.  Cette somme sera stockée en crypto-monnaie de Crypto.com (CRO), donc avec la possibilité de perdre ou de prendre de la valeur pendant

2Bill.fr : Qonto, la fintech française est devenue licorne

  2bill.fr vous partage l’actualité des licornes françaises en vous parlant de Qonto. La fintech Qonto vient de lever 486 millions d’euros, portant ainsi sa valorisation à plus de 4 milliards d’euros.  Créée en 2017, la société a mis au point une solution de services financiers et de  comptabilité destinée aux petites entreprises et aux indépendants. Qonto devient ainsi la 24ème licorne française. Depuis 2017, la start-up s’est développée en Espagne, en Allemagne et en Italie.  Qonto n'a pas le statut de banque mais d'établissement de paiement et n’a aucune agence physique. Vous pouvez ouvrir un compte bancaire professionnel en 10 minutes et bénéficier de tous les moyens de paiement : Iban français pour des virements internationaux, carte Mastercard, paiements mobiles et aussi dépôts de chèques et prélèvements d’un terminal de paiement. En juillet 2020, Qonto a atteint 100 000 clients. En une année, et en période pandémique, son portefeuille a doublé.   La première formule pro

2Bill.fr est-il un site internet frauduleux ?

  Vous vous inquiétez suite à un prélèvement effectué sur votre compte bancaire au nom de 2Bill.fr ? Dans cet article, notre équipe de rédaction prendra le temps de vous expliquer qui est réellement 2Bill.fr. Toute l'équipe de 2Bill.fr vous remercie par avance de votre lecture en espérant que cet article répondra à vos interrogations. Dans le cas contraire, vous pouvez contacter 2Bill.fr dès maintenant . 2Bill.fr : prélèvement inconnu Qu’est-ce que c’est 2Bill.fr ? Comme vous le savez certainement, il existe de nombreuses plateformes de paiement en ligne sécurisées qui permettent à des annonceurs de proposer leurs offres et services à leurs clients, tout en préservant leur anonymat et leur sécurité bancaire. La plateforme de paiement sécurisé est alors chargée des différents prélèvements bancaires à faire sur les comptes des clients souhaitant acheter les biens ou services proposés par l'annonceur. 2Bill.fr est l'une de ces plateformes sécurisées de paiement en ligne . L